Copropriété sans syndic : impossible aux yeux de la loi

Comme nous l’avons mentionné plus haut, une copropriété ne peut en aucun cas fonctionner sans syndic. Quelle que soit la taille de l’immeuble, le syndic doit nécessairement exister, et ce de manière légale. D’une manière générale, celui-ci administre l’immeuble, représente la copropriété dans ses différents rapports avec les fournisseurs et les autres tiers, exécute les décisions votées lors d’un AG, et fait respecter le règlement de copropriété.

En son absence, une assemblée générale devra alors avoir lieu afin de nommer un syndic bénévole ou professionnel. D’autant plus que sans cela, l’enregistrement à la Banque Carrefour des Entreprises ne peut se faire.

Syndic professionnel et syndic bénévole : lequel choisir pour sa copropriété ?

Certes, la loi exige l’existence d’un syndic au sein d’une copropriété. Toutefois, cette même loi ne mentionne pas la nature de ce dernier. Les copropriétaires ont donc le choix entre faire appel à un syndic professionnel, ou nommer un syndic bénévole parmi les occupants. Ces deux formes de syndic présentent chacune leurs avantages. Syndic Yourself vous présente les points essentiels.

Le syndic professionnel

Les avantages liés au syndic professionnel sont entre autres :

  • Son cadre légal ;
  • Son indépendance par rapport à la copropriété.

Par contre, vous devez savoir que cette solution n’a pas que des avantages. Les principaux freins liés au syndic professionnel sont aussi nombreux à savoir les prix des honoraires relativement élevés ou encore, le manque de réactivité et de transparence des gestionnaires, qui peut amener les copropriétaires à ne pas avoir une vue claire de la gestion de leur immeuble et par conséquent créer toutes sortes de tensions.

Le syndic bénévole

Si vous pensez que les charges relatives au syndic professionnel sont beaucoup trop élevées, sachez que vous avez toujours la possibilité d’opter pour un syndic bénévole. Celui-ci est élu par l’assemblée générale des copropriétaires et n’est souvent sollicité que dans les petites copropriétés. En effet, un syndic bénévole n’est autre qu’un des copropriétaires de l’immeuble. Il a donc sa propre vie professionnelle et ne pourra pas fournir un temps illimité à la gestion de la copropriété.

Puisqu’il vit lui-même dans l’immeuble, il est pleinement investi et impliqué dans sa mission. Contrairement au syndic professionnel, il fera alors preuve de beaucoup plus de réactivité et connaît déjà parfaitement les particularités de l’immeuble. Outre cet aspect, il faut aussi savoir que le syndic bénévole n’engage que très peu de coûts par rapport au syndic professionnel. La seule difficulté qu’il doit affronter sera d’œuvrer en toute objectivité, en agissant pour l’intérêt général de la copropriété.

Demandez votre offre gratuite !

  1. Un expert prend contact avec vous dans la journée (entre 9h et 18h)
  2. Il vous présente notre solution, en fonction de vos besoins
  3. Il vous remet une offre personnalisée